Le caveau de Makhpèla

 


Votre bannière ici ! Une visibilité sans pareil



La mort de Sara
Le choix de la femme pour Yitshaq
L'épreuve de Sara

Le caveau de Makhpèla

Les Pirqè de Rabbi Èliêzèr citant le texte :

"Puis Abraham courut au troupeau..." rapportent :

"Le veau, lui ayant échappé, s'était enfui pour se réfugier au caveau de Makhpèla. Abraham y pénétra. Il vit Adam et son épouse étendus sur leur lit, endormis et éclairés par des lampes qui brûlaient. Un parfum agréable s'exhalait d'eux comme l'odeur [agréable] des sacrifices. Aussi avait-il désiré le caveau de Makhpèla pour propriété tumulaire."

Ce midrache tente d'expliquer les raisons du choix d'Abraham de Méârate ha-Makhpèla. Les fils de Hète veulent bien lui accorder une sépulture pour Sara. Pourquoi tient-il seulement au champ de Êfrone ? Celui-ci, précise le midrache, ne voyait que ténèbres et ombres lugubres dans ce champ. Chaque fois qu'il y pénètre, il était frappé par la désolation qui y règne. Êfrone devait avoir bien de la chance de trouver acquéreur pour son champ.

Abraham, dans sa poursuite pour rattraper le veau retenu pour le repas des anges, dut pénétrer dans ce caveau. Il y remarque la présence d'Adam et de Hawa qui, bien qu'ensevelis, dégagent un parfum agréable. Ayant pu constater cela, Abraham voulut se réserver ce caveau comme lieu de sépulture. Peut-être faut-il voir dans l'anagramme de baqar, gros bétail, qèbèr, tombe, une raison supplémentaire pour croire que la Providence avait dirigé la fuite du veau, baqar, pour lui indiquer le lieu de sépulture, qèbèr.

Se sentant vieux et âgé, Abraham se préoccupe donc d'avoir un caveau familial.

Abraham s'intéressait à l'achat de ce champ. Sara, se trouvait en fait à Hèbrone, donc sur les lieux, pour procéder à l'offre d'achat. Mais Sara est frappée par la mort à un moment où Abraham s'attend le moins. Cela explique l'insistance d'Abraham auprès des fils de Hète de prier Êfrone d'accepter l'offre d'Abraham.

S'il consent à passer la vente, ce fut à un prix fort. Ce qui souligne davantage la cupidité de Êfrone qui, non content de se débarrasser d'un champ qui le hantait, s'en dessaisit à un prix dépassant sa valeur réelle.

Mais Abraham par son empressement montre que le lieu convoité dont la valeur est soulignée par la présence d'Adam et de Hawa n'avait réellement pas de prix.

Toutefois le midrache laisse apparaître un autre aspect. Il s'agit de la continuité de la mission d'Adam consistant à développer et participer à la création divine. Son héritier spirituel en tant que partenaire de D'ieu dans le monde est Abraham.

Aussi mérite-t-il de prendre place auprès d'Adam pour son repos éternel. C'est la suprême reconnaissance que D'ieu accorde à Abraham. Il est ainsi le digne successeur d'Adam.


La mort de Sara
Le choix de la femme pour Yitshaq
L'épreuve de Sara